vendredi 18 octobre 2013

Le puits sans fond


En feuilletant mon livre Pattern magic (en français) de Tomoko Nakamichi, j'ai eu envie de relever le défi et d'essayer de faire un otoshiana (puits sans fond). Je parle de défi, oui... ceux qui se sont déjà lancés dans la magie du patronage japonais me comprendront, c'est beau, c'est poétique, mais il faut aimer se tordre un peu le cerveau !
Un otoshiana, c'est quoi d'abord ?
« La technique de l’otoshiana ou puits sans fond est née de l’idée de relier deux ouvertures pour construire une sorte de tunnel. »

Modèle du livre Pattern Magic de Tomoko Nakamichi

Dans le livre, cette technique est appliquée sur une jupe et sur une robe. C'est très beau, mais pas forcement évident à porter comme ça dans la vie de tous les jours.
J'ai eu envie de l'adapter sur un sac, cela m'a permis de tester à une plus petite échelle tout en simplifiant la technique.
Dernièrement dans un déstockage d'une association qui fait du recyclage, j'ai trouvé une mousse fine entourée de jersey qui se prête bien à cette technique, cette matière a de la tenue tout en étant souple un peu extensible.

Je me suis donc lancée dans ce patron et le premier sac est né avec son puits, c'est vrai : ce livre est magique !

 
Il y avait le sac et il y avait le puits sans fond, il y avait ce livre de patrons japonais qui m'inspire tant, et j'ai pensé à Amélie Nothomb, à la "Métaphasique du tube" :
« La vie c'est ce que tu vois : de la membrane, de la tripe, un trou sans fond qui exige d'être rempli. La vie est ce tuyau qui avale et qui reste vide. »
Le Japon...  pfffiou, le Japon me donne beaucoup d'émotions différentes...
J'aimerai pouvoir me raccrocher à ma vision personnelle, à du "vécu", mais je n'ai jamais voyagé au Japon.
Les images du Japon que me donne l'actualité me font un peu peur et j'ai pensé à la nature souillée par les dérives d'une ère industrielle dangereusement expérimentale. La nature mise en partage comme si cette mère était inaltérable comme... un puits sans fond !
Mais la nature nous a donné une bonne gifle pour nous rappeler que c'est elle la plus forte et a balayer d'une lame notre ambition à vouloir la dompter.


Il y avait le sac et il y avait le puits, mais je lui ai fait un fond et j'y ai planté des fleurs.
Il fait froid, tant pis, y'a pas de saison pour planter des fleurs en tissu.


Sac "otoshiana"
bandoulière réglable, poche intérieure avec zip
taille : 25 cm x 35 cm




Après, j'ai voulu tester le "double" otoshiana et j'ai fait un cabas :

 Cabas double "otoshiana"
Taille : 32 cm x 42 cm





Dans ma lancée, j'ai fait aussi des trousses :

 Trousse coccinelle
Taille : 18 cm x 22 cm



 Trousse champignon
Taille : 18 cm x 22 cm




En ce qui concerne la technique :

J'ai donc commencé par dessiner les sacs, puis j'ai dessiné l'emplacement des puits, j'ai tracé des lignes de coupes.
Pour faire des sacs, je savais que mes puits exigeaient moins de précisions que si j'avais fait un patron de jupe.

Patron du cabas avec "double puits"
Je me suis servis de ces patron pour tracer directement sur mon tissu la partie "tuyau", ça va bien pour un sac, mais le tuyau obtenu prend une forme bizarre puisque je n'ai pas calculé les angles, donc il faut être beaucoup plus rigoureux sur le patron si on veut faire un otoshiana sur un vêtement.
La face cachée du cabas... drôle de bête !

J'ai fixé par quelques points les tuyaux obtenus sur une couture intérieure d'assemblage, afin qu'on ne voit pas des cornes rebiquer à l'intérieur des sacs.
Vient ensuite l'étape "déco" et construction de fleurs en tissus, feuilles, champignons.
Comme je n'étais pas sûre de vouloir garder les fleurs en permanence, j'ai fais des fleurs amovibles, fixées par boutons pressions à l'intérieur du puits . Pour le cabas le bouquet est fixé en passant dans une boucle de tissu et boutons pressions, pareil pour les feuilles, on peut donc échanger leur place ou les enlever suivant l'envie.
Sur les trousses, la feuille avec la coccinelle peut être enlevée, ainsi que le champignon.
Cela permettra aussi de laver les sacs plus facilement.
Les sacs et trousses sont doublés avec des tissus pas trop fin.
 
Je me suis régaler pour construire ces sacs, d'autres viendront encore,
et vous pouvez retrouver tout ça dans ma petite boutique en ligne !

16 commentaires:

  1. Coucou
    Félicitation ! J'aime la tournure que prend ton boulot ;)
    J'ai le livre à la maison, encore jamais osé reprendre les modèle très techniques. Ca donne envie, et en effet, essayer sur autre chose que des vêtements, c'est une bonne idée...
    Bises de Bretagne
    Iféebôo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message, j'espère que tout se passe bien pour toi, des bises !

      Supprimer
  2. très beau et très poétique; j'aime beaucoup celui avec deux puits et des fleurs
    très original!

    RépondreSupprimer
  3. Tu gères Marion, C'est vraiment magnifique ce que tu fais et unique.
    Continue comme ça ! On a soif de découverte. Fais nous voyager encore dans ton petit monde haut en couleurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle, bizzzzzzzzzz, à lundi !

      Supprimer
  4. Mille fois plus jolis ces puits sur tes sacs et avec ces fleurs et champis dans les puits j'adooooooooooooore !
    Vraiment topissime ton idée et super originaux ces sacs.
    Biz et bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Greenye, merci pour ce message, des gros bisous, bon WE !

      Supprimer
  5. c'est vraiment une réussite !!! très original !

    RépondreSupprimer
  6. Tu es très courageuse...moi, ce livre...je ne veux même pas l'ouvrir !
    En tout cas belle idée que ces sacs pot de fleurs, vraiment jolie idée....
    J'espère que tu vas bien....Je te souhaite une douce soirée....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nath, ici ça va bien. J'ai vu ton magnifique châle vert, moi c'est dans le tricot et le crochet que je n'ose pas me lancer... des gros bisous et bon WE !

      Supprimer
  7. Superbe! Je ne connaissais pas cette technique, mais je suis absolument fan du rendu, c'est original, inédit, bravo!!!

    RépondreSupprimer
  8. J'ai adoré tes histoires sur le japon, tes sacs, les puits sans fond puis avec fond pour y mettre des fleurs et ne jamais oublier que la nature est reine :-) Biz

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un petit mot par ici !